Rejoignez le CREGG sur Facebook

Connexion

Espace membre

CREGG - Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie

Club de Réflexion
des Cabinets et Groupes
d’Hépato-Gastroentérologie

Lettre mensuelle n°52 - Décembre 2015 | Retour sur la journée de réflexion du CREGG

CREGG, dernière modification le 22/09/16 Imprimer

Retour sur la journée de réflexion du CREGG

Les Forums du CREGG, rendez-vous incontournable de fin d’année, ont regroupé plus de 420 participants (médecins, industriels, personnel para-médical des hôpitaux privés), ils ont débuté le jeudi après-midi par la journée de réflexion du CREGG à l’hôtel Marriott rive gauche ce 3 décembre.

affiche-forums-2015

Cette année, le plateau était riche et se sont succédés Jean-Luc Friguet, Juergen Hochberger, Philippe Marteau, Jean-Paul Jacques, Franck Devulder et Guillaume Bonnaud... un représentant de la CARMF, 2 universitaires, 2 syndicalistes et le « geek » du CREGG...

Tout cela pour dire que ces orateurs, chacun au fait du sujet de la démographie et de la formation initiale et continue, ont pu dessiner le profil de la gastro-entérologie de demain tant française qu’Européenne.

En France, le nombre d’HGE est stable et la féminisation moindre que dans d’autres spécialités (JL.Friguet), cependant le taux d’installation en libéral ne dépasse pas 25% et les déserts médicaux ne sont pas là où l’on pense (département de la Loire !) ; la projection en 2025 reste favorable.

En Europe (J.Hochberger) il faut s’attendre à une meilleure définition de l’endoscopie interventionnelle qui sera pratiquée par un petit nombre d’HGE en dehors d’une formation et d’une reconnaissance spécifique dévolue à un plus grand nombre et vraisemblablement selon les pays à des chirurgiens de formation. Le schéma de formation initiale défini par Ph.Marteau laisse poindre plusieurs modifications pour la durée qui ira vers 5 ans, des points de formation spécifique intra spécialité (endo interventionnelle, procto, hépato, onco, nutrition) en exigeant un nombre d’endoscopies minimum pour chaque organe (ex : 260 colo, 80KT) et/ou des DIU et la formation d'internes par an soit 600 sur 5 ans... avec une vraisemblable disparition à terme du clinicat. Pour JP.Jacques, l’Europe imposera à terme une équivalence des diplômes dans leur définition et leur durée pour 27 pays avec un socle de 2 années de médecine interne !

F.Devulder, du haut de la présidence du Synmad et du CNPHGE, a dénoncé le caractère liberticide et hospitalo-centré d’une loi votée en catimini devant 56 députés le jour de la commémoration des victimes des attentats ! Au-delà du tiers payant déjà utilisé pour certaines catégories de patients (CMU, ACS, AME, grossesse), cette loi met, voire vend, la Sécurité Sociale aux mutuelles ! Et rationne l’accès au parcours de soin et au PSPH les établissements de Santé dans lesquels des praticiens pratiquent des dépassements d’honoraires pratiqués largement dans les hôpitaux publics sans impacter ceux-ci !

Enfin, notre « geek » national, G.Bonnaud nous a expliqué et convaincus de la nécessité de l’utilisation large de l’informatique pour initier des cohortes de patients, évaluer nos pratiques, justifier nos actions et valoriser celles-ci et surtout à l’heure d’une possibilité large en France de la prescription des médicaments coûteux prévenir de l’obligation d’en confirmer la nécessité au travers d’outils informatiques performants et non chronophages...

En bref, cette journée de réflexion du CREGG était vraiment dans l’actualité ouvrant les yeux et l’esprit des participants sur les problèmes de demain, une bonne introduction à des Forums où chacun a pu apprendre dans un contexte amical.

Vous retrouverez l’ensemble des présentations de cette journée de Réflexion, ainsi que les présentations des Forums sur notre site internet : www.cregg.org/forums2015

 Ph. HOUCKE