Rejoignez le CREGG sur Facebook

Connexion

Espace membre

CREGG - Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie

Club de Réflexion
des Cabinets et Groupes
d’Hépato-Gastroentérologie

Lettre mensuelle n°17 - Mars 2011 | Une journée pour sauver des vies : le 29 mars 2011

Jean-Marc Canard et Jean-Christophe Létard, dernière modification le 22/09/16 Imprimer

Une Journée pour sauver des vies : le 29 mars 2011

3ème journée nationale de prévention du cancer colorectal par coloscopie organisée par les hépato-gastroentérologues dans les cabinets médicaux, cliniques et hôpitaux (Sous le haut patronage de Jean-Pierre Raffarin, sénateur et ancien ministre).

Car avec 17.400 décès et 38.000 nouveaux cas par an, le cancer colorectal est aux premiers rangs des cancers les plus fréquents, et une augmentation est estimée selon les chiffres de la Drees de 20 à 25% d’ici 2025.

Et que le cancer colorectal peut être prévenu par endoscopie dans les populations à haut risque ou plus facilement guéri en cas de dépistage précoce (hémocult en population standard). Le coût par année de vie gagnée étant de 5 000 euros contre 50 000 euros en cas de chimiothérapie lourde pour des stades déjà avancés au moment du diagnostic.

En quoi consiste la 3ème journée nationale ?

Les hépato-gastroentérologues libéraux et hospitaliers participant à l’opération proposent, sur rendez-vous, le 29 mars, des consultations gratuites et organisent des réunions d’information. Un questionnaire permettant d’évaluer le « niveau de risque » sera remis aux patients.

L’objectif de cette journée est de sensibiliser le public à la prévention du cancer colorectal par coloscopie, et tout particulièrement les personnes à risque élevé, pour lesquelles le dépistage par Hemoccult® n’est pas indiqué. Ces personnes représentent 15 à 20% des nouveaux cas. Il est donc indispensable de les informer et de les inciter lorsqu’elles correspondent aux populations à risque, à réaliser une coloscopie.

La liste des cabinets médicaux, cliniques et hôpitaux participant à l’opération est disponible sur www.cregg.org. En se connectant au site, les personnes intéressées trouveront le praticien le plus proche et prendront rendez-vous avec lui quelques jours avant le 29 mars.

L’enjeu majeur de cette journée : déterminer son propre niveau de risque

Le niveau de risque s’évalue en fonction de plusieurs critères :
Un parent proche au 1er degré a-t-il eu un cancer du côlon ? Etes-vous suivi pour un polype trouvé par coloscopie ? Souffrez-vous de douleurs abdominales inhabituelles récentes, prolongées et inexpliquées ? Autant de questions pour alerter et inciter à consulter.
Pour un meilleur impact de la journée, plusieurs outils ont été mis en place :

  • Des affiches : les médecins généralistes, les hépato- gastroentérologues dans les cabinets médicaux, les cliniques et hôpitaux engagés dans l’opération les apposeront dans leurs salles d’attente,
  • Un questionnaire : il permet en 10 questions d’évaluer le niveau de risque de chacun et de définir le groupe auquel il appartient (risque moyen, élevé ou très élevé),
  • Un film : très pédagogique et sans tabou, il informe sur le déroulement d’une coloscopie et dédramatise l’angoisse que peut générer cet examen. (visible sur les sites www.sfed.org et www.adpf.info)

Qui organise cette journée ?

Initiée par le CREGG, cette journée est réalisée en partenariat avec l’ANGH (Association des hépato-gastro-entérologues des hôpitaux généraux), la FFCD (Fédération Francophone de Cancérologie Digestive), la SFED (Société Française d’Endoscopie Digestive), la SNFCP (Société Nationale Française de Colo- Proctologie), la SNFGE (Société Nationale Française de Gastroentérologie) et l’INCa (Institut National du Cancer) et l’ADPF (Association des polypectomisés de France).

Ce projet a canalisé l’ensemble des énergies émanant de notre discipline avec les industriels car nous nous devons de résoudre le problème qu’est le cancer colorectal. C’est le coeur même de notre métier.

Aussi, pour bien vouloir consacrer une demi-journée ou quelques heures de votre activité à la prévention des cancers digestifs par endoscopie en participant à la journée du mardi 29 mars 2011.

Un grand merci à tous ceux qui ont contribué et vont contribuer à cette action, désormais annuelle, soyons maître de notre destin en ce qui concerne « l’épidémie de cancer colorectal ».

Docteurs Jean Marc Canard et Jean Christophe Létard
Commission prévention des cancers digestifs par endoscopie du CREGG