Grossesse et MICI

Etre porteur de MICI n’empêche pas de devenir mère et il est préférable d’évoquer la grossesse avec son gastro-entérologue. Quelques précautions sont de mise, mais il est possible d’envisager et de mener à bien une grossesse sans véritable difficulté. La fertilité du couple est-elle modifiée par la MICI ? Lorsqu’un …

Lésions cutanées induites par les Anti-TNF

L’utilisation de plus en plus fréquente des anti-TNF a révélé l’existence d’effets secondaires cutanés initialement méconnus dont certains sont qualifiés « d’effets paradoxaux ». L’effet secondaire « paradoxal » induit par ces traitements est défini par l’apparition d’une pathologie, elle-même habituellement traitée par l’anti-TNF comme le psoriasis. La fréquence des réactions cutanées est de l’ordre de …

Carence martiale et anémies dans les MICI

L’anémie est la complication extra intestinale la plus fréquente dans les MICI Parmi les causes d’anémie dans les MICI, la carence en fer est la plus fréquente et reste souvent sous-estimée et mal traitée La carence martiale peut être absolue (baisse des réserves en fer) ou fonctionnelle (suite à un …

Diagnostic et traitement de la rectite réfractaire

Epidémiologie de la rectite réfractaire Près de 50 % des patients avec RCH ont une atteinte limitée au rectum. Parmi ces rectites isolées, 10 % vont évoluer vers une forme réfractaire Il s’agit d’une entité à part entière à différencier des formes basses (en principe jusqu’à l’angle gauche) Il n’y a …

Manifestations rhumatologiques et MICI

Introduction Les atteintes extra-digestives concernent près de 40 % des patients. Les manifestations rhumatologiques sont les plus fréquentes, on estime que 25 à 30 % des patients porteurs de MICI souffrent de manifestations ostéo-articulaires. On distingue essentiellement deux types de manifestations articulaires associées aux MICI :   les arthropathies périphériques …

Manifestations et complications extra digestives dans les MICI

Symptômes extra intestinaux dans les MICI Manifestations extra intestinales Complications extra intestinales   Maladies musculo-articulaires: 20 à 30 %   Arthrites périphériques Spondylarthrite ankylosante Sacro-iliite isolée           Médicaments induisant une ostéoporose et une ostéonécrose (corticoïdes, …) Infection bactérienne des articulations Arthrite septique Ostéomalacie (carence en vit. …

Comment et quand prescrire des thiopurines en 2013 ?

Les thiopurines sont prescrites dans plus de 40 % des cas de patients MICI dans l’étude CESAME. Elles sont représentées par l’azathioprine (Imurel®) et la 6-mercaptopurine (Purinethol®). L’azathioprine est en fait une prodrogue du Purinethol® en se transformant par une glutathion S transférase en 6-mercaptopurine dans son métabolisme. Comment prescrire …

Dosage pharmacologique des anti-TNF : quand, comment ?

Les taux résiduels (TR) des anti-TNF sont actuellement dosables en pratique clinique par différentes techniques et peuvent être utiles au quotidien. Les raisons de ce dosage Les taux de perte de réponses annuelles sont de 13 % sous IFX et 20 % sous adalimumab (ADA) [1,2,3], d’ou l’intérêt d’une optimisation personnalisée. Tous …

Sport et MICI

SPORT ET SANTÉ L’effet bénéfique de l’activité physique (AP) sur la santé a été largement démontré depuis plus de 20 ans. Une activité physique régulière diminue la mortalité toutes causes confondues et est efficace pour prévenir ou améliorer de nombreuses pathologies chroniques (cardiovasculaires, pulmonaires, diabète, obésité) (1). Concernant les pathologies …

Prise en charge nutritionnelle et diététique dans les MICI

Auteurs : C. Bergoin*, C. Chambrier*, G. Boschetti**, X. Roblin***, B. Flourié**, S. Nancey**, P. Faure**** * Service de Nutrition Clinique Intensive – CHU de Lyon – Services d’Hépato-Gastroentérologie** CHU de Lyon*** CHU de St Etienne**** Clinique Saint Jean Languedoc de Toulouse Conseils diététiques Conseils diététiques en cas d’atteinte du …

Prise en charge d’une première poussée d’iléite minime à modérée

Iléite minime à modérée : de quoi parle t-on ? La définition n’est pas consensuelle. Selon la Classification de Montréal, il s’agit d’une atteinte isolée de l’iléon (L1) non sténosante ni pénétrante (B1). Une MC légère se définit par l’absence de remaniements tissulaires irréversibles quantifiables par le score de Lémann, c’est-à-dire …