Rejoignez le CREGG sur Facebook

Connexion

Espace membre

CREGG - Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie

Club de Réflexion
des Cabinets et Groupes
d’Hépato-Gastroentérologie

Lettre mensuelle n°2 - Octobre 2009 | Proctologues et Miciologues : Une complémentarité indispensable?

ROUILLON Jean-Michel et FAURE Patrick, dernière modification le 22/09/16 Imprimer

Proctologues et Miciologues : Une complémentarité indispensable?

Le samedi 5 septembre dernier a eu lieu à Toulouse, la réunion de la commission Proctologie du CREGG qui, par rapport aux réunions annuelles précédentes, a eu comme particularité d’être couplée avec la commission MICI. Le thème principal de cette journée a concerné les localisations ano-périnéales (LAP) de la maladie de Crohnet la place des anti-TNF ; mais la sexologie anale, le logiciel easy-Mici et l’utilisation des anti-thrombotiques en chirurgie proctologique ont été également abordés.

Pour débuter cette journée, Laurent ABRAMOWITZ et Dominique BOUCHARD ont, à partir de cas cliniques bien sélectionnés, précisé la conduite pratique de diagnostic et de traitement des LAP de Crohn.

Jean-Michel ROUILLON a présenté une observation clinique de fistule recto-vaginale (FRV) développée sur la maladie de Crohn. Ces fistules de Crohn peuvent survenir isolément dans 80% des cas et représentent 1/3 des FRV (devant les fistules post obstétricales, rares dans nos pays). Michel QUERALTO a exposé, à partir d’une série personnelle, la prise en charge originale de ces fistules haut-situées par un flap vaginal (et non comme habituellement par un flap rectal).

En fin de matinée, Ghislain STAUMONT a fait une mise au point très documentée et nous a expliqué pourquoi notre prise en charge de la maladie de Crohn ano-périnéale doit changer en 2009. La tendance actuelle est le recours précoce aux anti-TNF dans les formes à présentation proctologique bruyante avec stratégie top-down et leur prise en charge doit être médico-chirurgicale et plus rationnelle.

En début d’après midi, Patrick FAURE a fait une revue des situations d’échec aux anti-TNF et nous a exposé les modalités de prise en charge des patients lorsque le traitement apparaît inefficace. Bien souvent, la bonne sélection des patients, l’optimisation du traitement et le changement d’anti-TNF permet de résoudre le problème.

Il a abordé ensuite les perspectives d’avenir et les aspects pratiques de l’utilisation des anti-TNF, en particulier le calendrier vaccinal avant de débuter les biothérapies.

Pour ce deuxième volet, Guillaume BONNAUD nous a présenté le logiciel Easy-MICI qu’il a développé avec le soutien du CREGG dans le cadre du CEPP-HGE.

Ce logiciel permettra de systématiser la gestion et le suivi des consultations et du traitement des patients atteins de MICI et facilitera la prescription des biothérapies. Enfin, il permettra de constituer une banque de données épidémiologiques de la prise en charge des MICI, ainsi qu’une évaluation personnelle dans le cadre du DPC (outil d’EPP).

Enfin, deux thèmes proctologiques purs ont été abordés avec la présentation du mémoire de sexologie du Docteur Jean-Paul VOVE sur la sexualité anale dans les couples hétérosexuels. A partir du recueil de 360 questionnaires, il ressort  que l’activité sexuelle est satisfaisante pour 80 % des hommes et 85 % des femmes avec un  recours à la sexualité anale  qui a amélioré la satisfaction sexuelle de 64 % des hommes et 36 % des femmes.

Frédéric JUGUET nous a donné les résultats de l’observatoire prospectif de recueil des évènements hémorragiques en chirurgie proctologique, par leur équipe Bordelaise. Ces résultats  montrent que les accidents hémorragiques surviennent pour la moitié avant J6 et pour 95 % des accidents entre J0 et J15. Le risque hémorragique est significatif pour les interventions sur les hémorroïdes, la chirurgie des troubles de la statique et le kyste pilonidal. Les malades sous AVK ont un plus gros risque hémorragique (39 % VS 13,7 %) que ceux sous anti-agrégants.

Ces données vont pouvoir être exploitées dans le cadre du consensus formalisé sur anti-agrégants et gestes invasifs  qui est une des priorités de l’HAS en 2009.

Au total, cette réunion a été l’occasion d’une journée riche de réflexions et d’échanges et a démontré le dynamisme de nos commissions.

Nous remercions à cette occasion les partenaires de cette journée : les laboratoires INTENDIS, ABBOTT, AXCAN et SCHERING PLOUGH et nous invitons tous les gastro-entérologues intéressés par la proctologie ou les MICI à nous rejoindre.

Docteur Jean-Michel ROUILLON                                                Docteur Patrick FAURE
Président de la commission Proctologie                                 Président de la commission MICI